27.10.2020
Actualités
#covid et chantier

COVID et chantiers, le point sur les évolutions du protocole sanitaire

Retour

Le protocole sanitaire a été actualisé par l’Etat pour tenir compte de l’augmentation des cas de COVID en France et de la hausse de la circulation du virus sur notre territoire. Des zones de couvre-feu ont d'abord été mises en place dans la plupart des régions et des métropoles.

Qu’est-ce qui change pour le secteur du BTP ? Et en particulier sur les chantiers ?

 

Mise à jour du 2/11/2020 : Un confinement national a été mis en place le 30 octobre pour une durée de 4 semaines jusqu'au 1er décembre. Pendant cette période, le secteur du bâtiment et des travaux publics continuera néanmoins de fonctionner normalement. Le protocole élaboré par l'OPPBTP et l'ensemble de la profession et dont nous avons listé les principales mesures ci-dessous reste bien sûr valable avec une mise à jour du Guide de préconisations de sécurité sanitaire.

Une nouvelle version du guide de l’OPPBTP

Une nouvelle version du guide sur les préconisations de sécurité sanitaire est désormais disponible en ligne.

Cette 6e version du guide de l' Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics  adapte les dispositions sanitaires sur le port du masque et leur application sur les chantiers, avec des particularités à prendre en compte pour les zones avec des mesures de couvre-feu.

 

En voici les principales dispositions :

 

  • Dans les zones où des mesures de couvre-feu sont prises, le port du masque est permanent dans les milieux clos et partagés.

 

  • Dans les zones soumises à couvre-feu, les employeurs fixent, dans le cadre du dialogue social de proximité, un nombre minimal de jours de télétravail par semaine pour les métiers qui peuvent être concernés. Pour les déplacements professionnels effectués entre 21h et 6h une attestation de l’employeur, en complément de l’attestation de déplacement dérogatoire est obligatoire pour pouvoir circuler.

 

  • Sur les chantiers considérés comme des lieux collectifs clos (chantiers clos et couverts à partir du moment où tous les ouvrants extérieurs sont posés, par niveau ou en totalité) : application des règles et des dérogations qui prévalent dans les ateliers. Il est possible de ne pas porter de masque pour les collaborateurs, dès lors que les conditions de ventilation / aération fonctionnelles sont conformes à la réglementation ; que le nombre de personnes présentes dans la zone de travail est limité ; que ces personnes respectent la plus grande distance possible entre elles, y compris dans leurs déplacements, et portent une visière et que l'activité de travail ne nécessite pas une protection respiratoire spécifique.

 

  • Sur les chantiers en extérieur : le port du masque n'est pas obligatoire, sauf en cas de travail à moins d'un mètre d'une autre personne ou de doute sur la possibilité d'organiser le travail pour respecter la distance minimale de 1 mètre. Pour les travaux exposés aux intempéries, l'association d'un écran facial ou d'une visière est recommandée pour protéger le masque de la pluie.

 

  • Sur les chantiers extérieurs non-clos dans l'espace public, en cas d'une dérogation du port du masque dans l'espace public, les entreprises sont invitées à se rapprocher des autorités compétentes pour convenir des éventuelles dérogations. En cas de chantier clos séparé de l'espace public (palissade pleine haute par exemple), le port du masque n'est pas obligatoire.

 

  • Le port du masque est obligatoire lors d'une intervention chez une personne à risque de forme grave de Covid-19 ou chez une personne malade.

 

L'OPPBTP met aussi à jour les recommandations concernant les déplacements en voiture.

La présence de plusieurs salariés dans un véhicule est possible, à la condition que chacun porte un masque, respecte le protocole d'hygiène des mains et qu'il existe une procédure effective de nettoyage et désinfection du véhicule.

La numérisation des documents pour limiter les contacts

N’oubliez pas que la numérisation des documents papier permet de limiter les contacts entre les salariés présents sur les chantiers et ainsi de limiter le risque de transmission du virus.

Vous faites encore votre gestion de chantier manuellement et vous utilisez encore des documents papier? Pourquoi ne pas se lancer dans la digitalisation de certaines tâches comme le pointage ou les commandes des fournitures des chantiers ?

Découvrez les avantages d'une gestion de chantier digitalisée avec notre guide sur le sujet.

Découvrez notre guide sur la gestion des dépenses du chantier 

ibat Nos clients image footer

Ces articles peuvent vous intéresser

25.11.2020
Actualités
Retrouvez IBAT à l’Université des Achats du CNA le 7 décembre
IBAT est partenaire de la 5ème édition des Universités des Achats, organisée par le CNA Conseil National des Achats, en 100% digital le 7 décembre prochain autour de la thématique "La raison d’être des achats".
05.11.2020
Actualités
Conducteur de travaux, quelles sont ses tâches indispensables ?
Le conducteur de travaux est un peu le chef d’orchestre d’un chantier. On vous explique son rôle, ses tâches et comment la digitalisation peut l’aider dans son quotidien.
27.10.2020
Actualités
COVID et chantiers, le point sur les évolutions du protocole sanitaire
Le protocole sanitaire a été actualisé par l’Etat pour tenir compte de l’augmentation des cas de COVID en France et de la hausse de la circulation du virus sur notre territoire. Qu’est-ce qui change pour le secteur du BTP ? Et en particulier sur les chantiers ?

Restez informé

Retrouvez l’actualité et les bonnes pratiques du BTP dans notre newsletter.